Astrologie karmique et Constitutions françaises

Astrologie et Constitutions françaises

par Pierre Treuil

 

Astrologie et Constitutions françaises Si l’âme est immortelle, sorte de livre qui contient toutes nos aventures terrestres et que la Tradition appelle les annales akashiques, les vies passent, nous transformant à chaque passage sur Terre.
L’astrologie karmique ne dit rien d’autre que ce que les traditions nous apprennent, ce que certains médiums nous dévoilent ou que certaines personnes cliniquement mortes mais revenues à la vie nous rapportent. Mais cela reste finalement assez dogmatique et suppose une foi aveugle. Le plus souvent c’est par une intuition très forte que nous acceptons cette idée de karma. Parfois c’est par la peur de la mort que nous préférons opter pour cette croyance. Dans cette optique, nous mourons et renaissons avec à chaque fois une « mission négociée » avant notre « atterrissage » sur la planète bleue.
En terme d’astrologie mondiale, on peut donc se demander si l’âme d’un pays peut, elle aussi, mourir et renaître et introduire ainsi une dose karmique. La première interrogation se rapporte à la comparaison d’une personne à un Etat. Tous deux ont un corps matériel, même si les tracés diffèrent. Mais qu’en est-il de l’acte de naissance et, a fortiori, de l’âme ?

Pour parapher Lamartine, « Pays, avez-vous une âme?», on peut répondre que la sagesse populaire parle de l’âme russe, de l’esprit suédois. Sans chercher une définition intellectuelle, on peut retenir comme simple hypothèse ce premier point : un Etat dispose d’une âme.
Dans certains livres anciens d’astrologie, on lit que le Japon ou l’Allemagne sont associés au signe du Bélier. Il est vrai que les arts « mars – tiaux » font toujours penser au pays du soleil levant et que l’Allemagne, jusqu’à une date récente, était dotée d’un esprit assez militaire. La Suisse est rattachée au signe de la Vierge, et la propreté comme la précision horlogère sont bien connues de nos voisins helvètes.
La France est associée au signe du Lion. C’est le nom de l’ancienne capitale des Gaules, et l’emblème de Lyon est bien cet animal. Mais il faut bien convenir qu’en dehors des zoos, on ne rencontre que peu ce félidé dans nos contrées ! C’est pourquoi la République a retenu le coq. Car il s’agit bien d’un emblème solaire puisqu’il est le premier à voir la Lumière du jour qui se lève. Il brille de tous ses ors (métal associé au Soleil) à la grille qui porte son nom au palais de l’Elysée et au sommet de bon nombre de nos églises.

Voyons maintenant l’acte de naissance. Si certains pays sont fidèles à leur texte fondateur (Thème des Etats -Unis du 4 juillet 1776 à 17h00 à Philadelphie), il en va autrement pour d’autres comme la France. Notre pays a effectivement connu 15 constitutions entre sa première le 3 septembre 1791 et notre actuelle le 3 octobre 1958. Dans ce cas, peut-on affirmer que ces changements de politiques indiqués par les Constitutions sont autant de renaissances ?
Juridiquement, le plus haut texte dans la hiérarchie des normes (avant la Loi, les Décrets etc.), la Constitution est applicable à la date de publication. Il est ainsi connu de tous et personne ne peut l’ignorer. Comparé à un être humain on pourrait avancer symboliquement qu’il est en gestation dans les assemblées constituantes, que le vote impliquant le travail de l’exécutif pour son application correspond au début du travail gynécologique et sa publication à sa naissance, parce qu’enfin visible par tous et sous l’influence des astres. Certaines furent élaborées mais jamais votées et pourrait-on dire, mort-nées, telle la constitution girondine. Avant d’envisager le moment précis de cette naissance, il faut bien avouer que les dates elles-mêmes de nos actes constitutionnels se révèlent particulièrement imprécises : ainsi la Constitution de 1875, qui est la somme de lois constitutionnelles, a été édictée sur plusieurs mois. Dans ces conditions on se doute qu’il est encore moins envisageable de connaître l’heure précise. Il ressort de recherches assez avancées sur ce point que ce n’est que le 5 novembre 1870, que l’on considéra que la Constitution entrait en vigueur à 0 heure le lendemain de sa publication au Journal officiel. Avant cette date, un jour s’écoulait pour les difficultés de communication de l’époque. On ne retiendra donc que la seule date de naissance.
Astrologiquement on voit que l’étude se limite aux Noeuds, à la Lune Noire, aux Régents karmiques, aux planètes extérieures, à la rétrogradation, ce qui exclut bien sûr les Maisons, la Part de Fortune…
S’agissant d’une première approche, nous ne retiendrons pour l’instant que l’axe du dragon et la Lune Noire. Ce qui, comme on va le voir, induit déjà une certaine réflexion.

Astrologie et Constitutions françaises

Ainsi, puisque la Constitution organise les institutions politiques d’un pays (monarchie, démocratie, etc.), on peut se demander notamment si:
– Le Noeud Sud rappelle le passé de notre pays avant sa « renaissance » constitutionnelle ;
– Le Noeud Nord a été ressenti par nos ancêtres et les responsables politiques de l’époque ;
– La Lune Noire a participé à une crise dans le signe transité.
Voyons donc chronologiquement si l’on peut introduire une pincée karmique en astrologie mondiale:

Constitution de 1791
3 septembre 1791
Noeud Nord en Balance
Noeud Sud en Bélier
Lune Noire en Gémeaux

Astrologie et Constitutions françaises
Carte du ciel réalisée avec le logiciel AstroQuick

La découverte d’Uranus correspond à la création du premier Etat démocratique gouverné par le peuple. C’est une première au monde et révolutionnaire, à l’image de la planète découverte par Herschiel. En effet, comme le souligne Jean Gicquel (Droit constitutionnel et institutions politiques), si la Grèce antique a utilisé cette notion, elle ne l’a jamais appliquée. Ne serait-ce que parce que la classe éligible était bien distincte du reste du peuple qui comprenait d’ailleurs, un grand nombre d’esclaves. La première Constitution de notre pays a été longuement préparée et naît un 3 septembre 1791, après une gestation de 3 ans. Ce texte est d’importance car il est la base d’un nouveau régime politique. Sur le plan karmique, la première constitution française est marquée par un Noeud Nord en Balance. Le peuple va-t-il ressentir un besoin de paix et d’harmonie ?
Il semble que l’on puisse répondre affirmativement, et les constituants, en bons représentants, donnent le ton dès le début de l’acte en portant en préambule la «déclaration des droits de l’homme et du citoyen» votée dès 1789. Pour atteindre cet objectif assez utopique, ils vont retenir dans cette première Constitution, l’idée bien concrète de la séparation absolue des pouvoirs entre le Législatif et l’Exécutif selon le type américain. Le roi serait le chef de l’exécutif avec une seule assemblée. On sent le glaive de la balance donner à chacun des prérogatives et du pouvoir mais sans que l’un puisse empiéter sur le territoire de l’autre. La paix et l’harmonie de la Balance sont à ce prix.
Il faut dire qu’à cette date, on retrouve de nombreuses planètes en Balance : Mercure, Jupiter, Vénus et Neptune. Uranus est en exil en Lion, et veut faire « exploser » le territoire des Rois. La planète, via la vox populi, prône toujours la fraternité sous le regard du Soleil en Vierge. Est-ce à dire qu’il faut passer au travail, penser au quotidien et oublier quelque peu l’utopie révolutionnaire ? Effectivement, avec le noeud Sud en Bélier, il est clair que l’on suggère au pays de laisser les pics et fourches de coté. Les représentants de la Nation qui rédigèrent ce premier texte ont particulièrement bien ressenti cette idée. Le peuple est las de la guerre civile. Cela ne nourrit pas…
La Lune noire en Gémeaux propose la rénovation de l’éducation. On sait que le brillant Condorcet répondra à cet appel. En Gémeaux, c’est aussi le renouvellement des réseaux de communication abandonnés par la Révolution et qu’il faut reconstruire alors que la Patrie vient d’être déclarée en danger. C’est enfin tout le commerce qui a souffert et qu’il faut rebâtir. Le sextile de cette Lune Noire avec le Noeud Nord indique que ces efforts pourront se faire en reconstruisant ces axes équitablement.
Mais cette tentative d’évolution vers un régime parlementaire va être interrompue lorsque le roi va opposer son veto au sujet d’un texte sur les émigrés et les prêtres réfractaires. On sait que suspecté d’intelligence avec l’ennemi, il va être suspendu de ses fonctions. Le 21 septembre 1792 la Convention supprime la monarchie et débute l’an I de la République. Elle met en chantier une nouvelle Constitution pour consacrer le système républicain.

Astrologie et Constitutions françaises

Constitution de l’An I
Première République
24 juin 1793
Noeud Nord en Vierge
Noeud Sud en Poissons
Lune Noire en Lion

La première constitution est donc révolutionnaire. Elle meurt pour renaître sous les traits de la première République un certain 24 juin 1793. On avancera que, même si elle est à l’index de nos Constitutions, elle ne fut jamais appliquée. Cela est vrai mais il faut la connaître car elle traduit la mystique révolutionnaire du gouvernement d’assemblée qui va régner sur la vie politique tant qu’un personnage ne prendra la tête in personam. Ensuite, dans les faits, on se souvient que Baboeuf va exiger sous le Directoire son application, qu’en 1945 les communistes vont s’en réclamer au cours des discussions sur notre actuelle Constitution. Par ailleurs, elle n’est pas négligeable malgré sa non application parce qu’elle servira de modèle aux constituants soviétiques. Enfin, certains points seront repris dans les constitutions futures comme: «la République est une et indivisible ».
Le Nœud Sud en Poissons symbolise aussi le passé de la France, où l’Eglise partageait le pouvoir avec la royauté et où son influence était très forte dans l’esprit du peuple. L’assemblée parisienne avait mis «la Terreur à l’ordre du jour» le 5 septembre 1793 avec pour conséquences les saccages d’églises, les assassinats de centaines de religieux et de tous ceux qui «n’ont rien fait contre la Liberté, n’ont rien fait pour elle». Le Noeud Nord s’est déplacé d’un signe, en Vierge, prenant la place du Soleil. Au travers de cette renaissance, on pourrait avancer que le peuple demande encore une fois que la politique s’oriente vers un aspect plus concret et simplement matériel. Mais l’assemblée ne va pas réussir à se détacher de son Noeud Sud en Poissons. Le bilan karmique semble suggérer qu’elle était trop tournée vers l’idéal et surtout n’était pas assez adaptée à la réalité. On peut comprendre que le peuple en ait assez de se sacrifier (NS en Poissons) et réclame du pain et du travail, à l’image de la maison VI symbolisée par ce Noeud Nord en Vierge. L’axe des noeuds Poissons/Vierge semble signifier qu’une fois admis que l’objectif à atteindre était la déclaration des droits de l’homme («les hommes naissent et demeurent égaux en droit» ou encore que «la propriété privée est un droit inaliénable et sacré »), il ne fallait pas oublier la réalité. L’esprit populaire ressent plus le Noeud Sud qu’il juge comme autant de « paradis artificiels » neptuniens qu’il s’indigne que l’on ne prenne pas en compte les besoins basiques. Il souhaiterait que la Constitution prévoie une organisation à son niveau. Mais il faudra attendre Napoléon pour qu’enfin on tienne compte de ces souhaits. Car si le constituant de 1793, et les hommes politiques avaient ressentis les énergies du Noeud Nord, ils auraient probablement réfléchi à la création d’un corps de préfets, à la rédaction des codes etc. C’était probablement l’enjeu du Noeud Nord en Vierge.

Astrologie et Constitutions françaises

Astrologie et Constitutions françaises
(article paru dans le n°61 de Ganymède)
(© 2006 copy; 2006-2015 Pierre Treuil- tous droits de reproduction, de traduction et d’adaptation reserves pour tous pays – faire demande par email)

Livres conseillés aux étudiants par JUPITAIR

Besoin d'un site internet ? Comme nous, faites confiance à Web MG Records.com
MENTIONS LÉGALES ** ** CONDITIONS DE VENTE
Créations Web MG Records