Neptune et le piège du pétrole

Neptune et le piège du pétrole

par Patrick Giani

Neptune et le piège du pétrole Les événements de ces derniers mois nous ont révélé la corrélation entre les aspects dissonants à Neptune et les inondations répétées dans diverses régions du globe, sans compter les naufrages de plusieurs bateaux, dont celui du « Prestige » qui a pollué gravement les côtes espagnoles et, depuis peu, les côtes françaises.

Bien entendu, la planète elle-même n’est pas responsable de toutes ces catastrophes, Neptune ne fait que révéler le manque d’intelligence des hommes, leur manque de prévoyance et surtout leur manque de spiritualité (Neptune positif). Une spiritualité sans esprit de clocher, il va de soi, qui aurait pu leur ouvrir les yeux depuis longtemps sur la nécessité de changer de source d’énergie. Mais allez dire cela aux politiciens et aux hommes d’affaires des pays occidentaux…

Et pourtant, on ne peut plus fermer les yeux sur cette évidence : c’est l’exploitation du pétrole qui est à la base de la plupart des pollutions, et la manne financière qu’il représente pour la plupart des états est un véritable piège, pire : un guêpier, dans lequel l’humanité est tombée. Les dirigeants de nos pays se sont laissés berner (Neptune dissonant) par cette « poule aux œufs d’or » que l’on a surnommé « l’or noir ». Si bien qu’elle est devenue la principale source de revenus de la plupart des états (environ 2/3 pour l’état français qui taxe l’essence à la pompe à 78% !). Neptune et le piège du pétrole

Résultat : tous ces pays se sont accrochés à cette source de revenus comme à une drogue (encore Neptune dissonant) jusqu’à en devenir dépendants. Le marché automobile étant en constante progression depuis un siècle, cette source d’énergie est rapidement devenue LA matière première indispensable. Souvenons-nous de l’affolement général lorsque les routiers français avaient bloqué les principaux points de ravitaillement en essence : le pays était paralysé ! (seuls points de consolation : les niveaux de pollution et de décibels avaient chuté). Les dirigeants de notre pays en ont-ils profité pour changer leur politique en matière d’énergie ? Nous connaissons la réponse… et nous voilà, qu’on le veuille ou non, empoisonnés, dépendants de cette source d’énergie qui est la cause de la plupart des pollutions : effet de serre, réchauffement de la planète, pollution des mers et des océans, intempéries et catastrophes dites « naturelles », famines en Afrique et inondations en Europe, sans compter les conflits armés ; sans l’intérêt financier que représente le pétrole, la guerre du Golfe aurait-elle eu lieu ? Et celle de l’Afghanisan ? Et celle qui risque de se produire en Irak ?* Sans l’hégémonie des USA sur le marché mondial, le terrorisme aurait-il pris cet ampleur ? Dès lors on peut se poser la question : le 11 septembre aurait-il eu lieu ?

* article écrit en janvier 2003, deux mois avant l’offensive américaine en Irak. Neptune et le piège du pétrole

 Neptune et le piège du pétrole
Carte du ciel réalisée avec le logiciel AstroQuick

L’origine du pétrole : c’est Edwin Drake qui réalisa le premier forage de pétrole le 27 août 1859 à Titusville en Pennsylvanie. Nous n’avons pas l’heure exacte mais, aux environs de 12 h, nous constatons une Nouvelle Lune en Vierge au carré d’Uranus en Gémeaux, et un amas en Lion : Saturne, Mars et Vénus au Nœud Sud. Seul un quintile relie Neptune en Poissons à Uranus. Ce carré en signes mutables, avec la participation de Mercure, donne le ton : la découverte de cette nouvelle énergie est révolutionnaire et peut favoriser les marchés. La conjonction Saturne-Mars au Nœud Sud en Lion révèle une action à long terme qui donnera du panache à son découvreur et à la nation qu’il représente. Mais elle signe aussi les responsabilités à assumer par rapport au passé (Nœud Sud). Quel passé ?

Pour mémoire, le pétrole doit sa genèse aux planctons, aux algues, aux protéines et autres organismes qui tombent au fond de l’océan à leur mort. En s’enfonçant dans l’écorce terrestre avec les sédiments qui s’accumulent, ils atteignent une température appropriée (50-70° C) et se transforment en hydrocarbures liquides, nos fameux réservoirs de pétrole et de gaz. En fait, nous nous chauffons et circulons en automobile grâce à la putréfaction de la faune et de la flore aquatiques accumulée au cours des siècles. Ironie du sort : ce sont elles qui sont le plus touchées par la pollution actuelle !

La conjonction du Nœud Nord à la Lune noire en Verseau signe le devenir de cette découverte : un véritable cadeau empoisonné ! Car le Régent karmique du Nœud Nord est précisément celui qui fait carré à la Nouvelle Lune, et la Lune noire met l’accent sur le pouvoir mal utilisé « avec une Lune noire en Verseau on ne tient plus compte de la réalité, les expériences peuvent aller au-delà de la transgression, à la profanation » (Philippe Granger dans La Lune noire ou les destins de Vénus »). Et c’est bien ce que les dirigeants de nos pays font actuellement : ils ne tiennent pas compte de la réalité, et plutôt que de lâcher-prise par rapport à l’argent que rapporte le pétrole, ils s’enfoncent d’années en années dans la transgression, la profanation…

Les solutions sont pourtant là, les énergies renouvelables et propres sont bien connues : le solaire, les éoliennes, et même l’air compressé pour l’automobile, inventé par Guy Nègre, ancien motoriste qui sonne à toutes les portes avec sa CityCats pour trouver des crédits alors que ce sont les états qui, logiquement, devraient lui faciliter les choses. Le premier pays qui se lancera dans cette direction sera, à long terme, le premier à sortir ses citoyens de la crise actuelle. Mais qui se soucie du long terme ? L’homme ne voit pas plus loin que le bout de son nez, c’est bien connu. Le jour où la pollution l’empêchera de respirer par cet appendice, que décidera-t-il de faire concrètement ?

Neptune et le piège du pétrole

Vous avez dit Apocalypse ?

Nous voilà donc bien en présence d’une cruelle prise de conscience planétaire : condamnés à mourir asphyxiés à cause de l’incapacité de nos dirigeants à prendre des décisions drastiques pour arrêter ce suicide collectif mondial. Tous les savants, les économistes, les ONG et les prévisionnistes ont depuis longtemps tiré la sonnette d’alarme, mais cela n’a rien donné.

Alors, l’Apocalypse est-elle pour demain ?

Sans doute, car il est déjà trop tard pour réparer tous les dégâts causés à la planète, mais avant cela il reste une dizaine d’années pour se préparer au changement. C’est peu, mais comme tout semble s’accélérer inexorablement, cette décennie peut représenter la phase préparatoire à un changement global dans les mentalités et les esprits, donc dans les prises de décisions individuelles. Car c’est individuellement que chacun peut « décrocher »  du pétrole et se dépolluer à tous les niveaux :

–  socialement, en utilisant le moins souvent possible la voiture et en privilégiant les commerces de proximité,

– physiquement, en travaillant sur les dépendances (drogues, tabac, alcool) et en se nourrissant de plus en plus sainement,

– émotionnellement en délaissant progressivement les « marchands d’illusion » que sont la télévision, les jeux videos et les médias, et en retrouvant sa propre créativité (musique, danse, théâtre, jardinage, etc.)

– mentalement en se dissociant de la « majorité silencieuse » et des partis politiques,

– spirituellement en faisant de son corps un temple de méditation et de prière afin de retrouver le Divin en Soi.

Vaste programme, penserez-vous, et quelle utopie ! Difficile de changer les mentalités et le habitudes en une seule décennie. C’est vrai, mais avons-nous réellement le choix ? Les sages n’ont-il pas dit : « Vis ce jour comme si c’était le dernier » ? Que feriez-vous si vous saviez que dans dix ans la Terre et ses habitants venaient à disparaître ? Voilà le véritable enjeu de l’humanité actuelle et il est de taille !

Neptune et le piège du pétrole

Neptune et le piège du pétrole

Sans dramatiser outre mesure, nous ne pouvons plus fermer les yeux sur cette réalité. Mais il reste un espoir : nous. C’est à dire vous et moi, chaque conscience qui s’éveille et décide d’allumer sa petite bougie à elle, face à la noirceur actuelle du monde. Ce n’est qu’une étincelle dans la nuit, mais elle éclaire assez alentours pour que d’autres fassent de même. Et si toutes ces petites lumières se multiplient suffisamment, alors l’espoir pourra revenir dans les consciences et dans le cœurs. Car il ne faut jamais perdre l’espoir, quoi qu’il arrive.

Tout passe, et cette période difficile pour l’humanité, elle aussi passera…

IMAGINE
(
d’après la chanson de John Lennon)

Imagine qu’il n’y ait plus de pétrole
C’est pas compliqué si tu essaies
Plus de pollution, ni de marées noires
Plus d’effet de serre ni de trou d’ozone
Imagine toutes les populations
Vivant dans le calme et la paix…

Imagine qu’il n’y ait plus de voitures
Tu te demandes si c’est possible?
Ou un nouveau type d’énergie
Propre, silencieux et peu coûteux
Imagine toutes les populations
Vivant dans le calme et la paix…

Tu me prends pour un rêveur
Mais je ne suis pas le seul
J’espère qu’un jour tes enfants
Pourront respirer ainsi sainement

Imagine qu’il n’y ait plus de pétrole
Plus de tankers ni de cargos
Un paradis pour les poissons,
pour les plages et les oiseaux
Imagine tous les véhicules
roulant sans bruit et sans fumée

Tu me prends pour un rêveur
Mais je ne suis pas le seul
Parles en autour de toi
Et tu verras le monde changer.

Patrick Giani

Besoin d'un site internet ? Comme nous, faites confiance à Web MG Records.com
MENTIONS LÉGALES ** ** CONDITIONS DE VENTE
Créations Web MG Records