Philosophie et Astropsychologie

Astrologie et Philosophie

par Patrick Giani

Astrologie et Philosophie Les 327.590 candidats au Bac général ont planché fin juin sur l’épreuve tant redoutée de philosophie.
Quels étaient les thèmes de cette année ?
Série L (littéraire):
– Toute prise de conscience est-elle libératrice?
– Les oeuvres d’art sont-elles des réalités comme les autres?
Série S (scientifique):
– Le désir peut-il se satisfaire de la réalité?
– Que vaut l’opposition du travail manuel et du travail intellectuel?
Série ES (économique et social):
– Peut-on en finir avec les préjugés?
– Que gagnons-nous à travailler?

Astrologie et Philosophie

Voici le commentaire d’une dame sur Internet:
“Etant âgée, je n’aurais jamais cru qu’il était nécessaire de faire un an de philo pour traiter les sujets des séries S et ES qui sont tellement d’actualité. Mais le premier sujet de la série L m’a plongée dans un abîme de réflexion : comment un gosse de 17/18 ans peut-il répondre? (sauf bachotage, bien sûr !)”

Je suis entièrement d’accord avec cette dame: que peut signifier “prise de conscience” pour un adolescent qui n’a pas encore la maturité d’esprit nécessaire pour en saisir le sens? Passons sur les questions “bateau” comme “Que gagnons-nous à travailler?” sur laquelle notre nouveau Président pourrait argumenter des heures, et voyons comment un ado peut répondre à la question “Le désir peut-il se satisfaire de la réalité?” alors qu’il ne sait pas faire la différence entre souhait, désir, pulsion et excitation ?
Cela fait des années que, à l’époque de l’épreuve de philosophie, je me fais la même réflexion: ne serait-il pas plus judicieux d’enseigner aux jeunes la psychologie plutôt que la philosophie? Que gagnent-ils à plancher sur les écrits des philosophes grecs qui, pour la plupart, ne correspondent plus aux préoccupations du XXIè siècle ? Je ne dis pas que les écrits de Platon et Socrate sont inintéressants, bien au contraire, mais qu’il est souhaitable d’avoir un peu plus de maturité pour en saisir le sens profond.
Que peut comprendre un ado de l’allégorie de “la caverne” de Platon alors qu’il n’est pas encore sorti des jupes de sa mère ? Ce n’est qu’à l’approche de la trentaine (retour de Saturne) que l’on peut avoir le recul nécessaire, ce regard lucide sur les expériences passées, et en tirer des conclusions pour évoluer.

Qu’apporte la philosophie à tous ces jeunes ? Quand on interroge les lycéens à la sortie des épreuves, on constate deux tendances : soit ils traitent les sujets du mieux qu’ils peuvent pour réussir leur Bac, soit ils se prennent au sérieux et cela ne réduit en rien leurs tendances égocentriques. Certains “se la pètent grave”, comme ils le disent souvent!

Astrologie et Philosophie

Pour Pascal (portrait ci-dessus) la philosophie était un divertissement, elle lui permettait de fuir le spectacle de sa triste condition. Pour Kant, on ne devrait pas parler des philosophes, au pluriel, mais seulement du philosophe, au singulier, «car ce mot, disait-il, caractérise une pure idée», et même, pour ainsi dire, un idéal. D’autres ont dit que la philosophie ne sert à rien d’autre qu’à penser librement. On y voit donc un côté mental, cérébral, intellectuel même. Alors que la psychologie permet une réflexion transpersonnelle. On ne peut étudier un problème particulier ou émettre une opinion sans tenir compte de l’autre, des autres. L’étude des comportements humains, des tendances psychologiques, des pièges de l’inconscient, est très vaste. La psychologie possède un grand domaine d’investigation: psychologie cognitive, psychopathologie, psychologie sociale, psychologie de l’enfant et du développement, psychophysiologie, psychologie animale, etc, la liste est loin d’être exhaustive. Astrologie et Philosophie

Astrologie et Philosophie rudhyar

Dane Rudhyar, astrologue et philosophe

J’irais même plus loin: non seulement les adolescents gagneraient à mieux se connaître grâce à l’enseignement de la psychologie, mais en apprenant les bases de l’astrologie, ils pourraient ouvrir encore plus leur esprit. Ainsi, ils deviendraient plus tolérants en constatant que chaque thème astral possède ses faiblesses et ses difficultés, plus ouverts en voyant les possibilités illimitées de l’esprit, plus compatissants aussi lorsqu’ils verraient un ami ou une copine traverser une période de transits éprouvants.
Ce n’est certes pas pour demain, mais on peut déjà en parler autour de nous. Les petits ruisseaux ne font-ils pas de grandes rivières ?

Article paru en juillet 2007 dans la revue « GANYMEDE »
(© 2007 Patrick Giani – tous droits de reproduction, de traduction et d’adaptation reserves pour tous pays – faire demande par email)
Astrologie et Philosophie
Besoin d'un site internet ? Comme nous, faites confiance à Web MG Records.com
MENTIONS LÉGALES ** ** CONDITIONS DE VENTE
Créations Web MG Records