Le trigone Saturne-Uranus, aspect porteur d’espoir

Le trigone Saturne-Uranus

par Patrick Giani

Le trigone Saturne-Uranus L’opposition Saturne-Pluton (débutée au mois d’août 2001 et s’estompant depuis le 26 mai dernier) a contribué à installer bien du pessimisme, de la peur et des doutes dans la conscience et dans le coeur des êtres humains. Beaucoup de personnes ont ainsi perdu confiance, que ce soit au niveau individuel comme au niveau collectif. Des attentats du 11 septembre au raz de marée lepeniste des dernières présidentielles en passant par la guerre au Proche Orient, tout a contribué au découragement actuel.

Le trigone Saturne-Uranus

Comme je l’ai écrit dans mon dernier livre « Le bonheur est à l’intérieur » : L’être humain possède une grande faculté d’adaptation. Il a su s’adapter aux changements climatiques, aux épidémies, aux guerres, il est sûrement capable de s’adapter à la pollution! C’est bien ce qui se passe en ce moment, et c’est l’un des plus grands dangers, justement. Mais j’ai conclu le paragraphe par : « Cette faculté d’adaptation, il doit maintenant l’employer autrement, différemment. Plutôt que s’adapter à l’ombre, comme il le fait depuis quelques siècles, il doit s’adapter à la lumière. » Oui, mais comment, direz-vous? Et bien, profitons de cet aspect harmonique entre Saturne-Uranus, qui se forme depuis juin 2002 et qui perdure jusqu’en mars 2003 dans sa première phase, pour mettre les énergies individuelles au service du collectif.

 

Le trigone Saturne-Uranus

Nous avons un petit aperçu de la résonance positive de cet aspect harmonique avec le Sommet de la Terre qui se tient actuellement à Johannesbourg. A l’heure où j’écris ces lignes (le 3/9/02), un engagement « urgent » à accroître la part globale des sources d’énergie renouvelables, tels le solaire et les éoliennes, a été pris. Bien que l’Union européenne ne soit pas parvenue à obtenir un calendrier et des objectifs précis, auxquels se sont opposés les Etats-Unis et les pays producteurs de pétrole, les négociateurs sont parvenus à des compromis sur les questions sanitaires, du changement climatique et du commerce. Tout en refusant de ratifier le protocole de Kyoto, les USA ont de leur côté accepté une formulation (!) selon laquelle « les Etats soutenant Kyoto exhortent fortement ceux qui ne l’ont pas fait à le ratifier à point nommé ». C’est un petit progrès, certes, mais un progrès encourageant.

Saturne en Gémeaux, c’est à la fois la connaissance acquise, la structuration des idées et la responsabilité de ce que l’on communique. Uranus en Verseau c’est aussi bien les « autoroutes de l’information » (Internet, entre autres), les innovations technologiques et la solidarité entre les hommes. Comment ces deux planètes peuvent-elles contribuer à apporter des solutions aux problèmes des êtres humains, un nouvel essor, un nouvel espoir surtout ?

En faisant un pont, un lien, entre la tradition (Saturne) et la modernité (Uranus), entre les valeurs des anciennes générations (celle de 68 en particulier) et celles des jeunes, qui ne demandent qu’à s’exprimer et à changer les choses. Pour cela, il est souhaitable – et même urgent – que l’être humain comprenne l’importance de son engagement personnel. Car il ne suffit pas d’accuser la société, les institutions ou les gouvernements en place, il faut aussi regarder en nous-mêmes où se situe notre part d’immobilisme et de négativité.

Comme le dit avec justesse le Dalaï Lama dans son dernier livre* « Même si nous savons que les émotions négatives sont destructrices, si elles ne sont pas trop intenses, nous avons tendance à penser: Oh, celle-ci n’est peut-être pas trop grave! et nous n’y attachons pas trop d’importance. Le problème est que plus vous vous habituez aux tempêtes en vous, plus elles se reproduiront et plus vous serez enclins à leur céder. C’est ainsi que la négativité se perpétue. »

Aussi, si chacun de nous veut bien s’en donner la peine, qu’il regarde en lui-même où se situent ses « blocages saturno-plutoniens » et qu’il pense maintenant à accorder la priorité aux valeurs de Saturne et d’Uranus en lui: mettre au profit de ses frères et soeurs humains ses capacités intellectuelles, son goût de l’effort, son génie créateur, ses idées pour une société plus humaine et moins égoïste, son sens des responsabilités, ses connaissances en techniques de communication, ses dons de pédagogie ou de guérison, bref la liste est longue et chacun peut trouver comment ajouter, à sa façon et selon ses moyens, une pierre à ce nouvel édifice.

Mais cet édifice ne pourra se construire que si chacun y met du sien, pour le futur de nos enfants, pour le futur de l’humanité, pour le futur de cette magnifique planète bleue qui se nomme la Terre.

Patrick Giani

Le trigone Saturne-Uranus

Article paru en Septembre 2002 dans la revue « GANYMÈDE » de l’association JUPITAIR

Besoin d'un site internet ? Comme nous, faites confiance à Web MG Records.com
MENTIONS LÉGALES ** ** CONDITIONS DE VENTE
Créations Web MG Records