Uranus carré Pluton et la crise financière

Uranus Pluton et la crise

par Patrick Giani

Uranus Pluton et la crise Nous vivons actuellement (article rédigé le 29 juin 2012) le premier de la série de sept carrés qui vont de produire entre Uranus et Pluton et ce, jusqu’en 2016. Globalement, le carré Uranus-Pluton révèle un conflit entre le désir de renouveau symbolisé par Uranus en Bélier, et la volonté de conserver les lois mises en place depuis des décennies symbolisée par Pluton en Capricorne.
L’innovation se heurte à la lenteur des administrations en place, le génie uranien rencontre la résistance au changement, la fougue du Bélier est freinée par la défense des valeurs capricorniennes, due à la peur du lendemain.
Politiquement, c’est le combat entre les révolutionnaires et les conservateurs, et le milieu financier n’échappe pas à cette bataille.

Les sept phases du carré exact Uranus-Pluton

Il se forme une première fois le 24 juin 2012 à 8° du Bélier et du Capricorne.
Second carré le 19 septembre 2012 à 7 ° des deux signes.
Troisième carré le 20 mai 2013 à 11°.
Quatrième carré le 1er novembre 2013 à 9°.
Cinquième carré le 21 avril 2014 à 13° .
Sixième carré le 15 décembre 2014 à 12°.
Septième carré le 17 mars 2015 à 15°.
Uranus et Pluton restent en aspect de carré (2° d’orbe) de janvier à mai 2016 mais Saturne envoie un trigone à Uranus depuis le Sagittaire, annonçant la fin probable de la crise.

Uranus Pluton et la crise

Quand on étudie les effets d’un aspect dissonant il faut toujours, pour mieux le comprendre et tenter de voir quelles en seront les conséquences dans le futur, remonter à la source, c’est à dire à la précédente conjonction. Comme il s’agit de deux planètes lentes, on doit donc revenir aux années 1964 à 1966, où leur conjonction s’est produite, dans le signe de la Vierge. Qui dit Vierge dit économie et organisation, or que se passait-il durant cette période?
Apparemment, c’était une période florissante qui faisait suite aux restrictions de l’après guerre et on était en pleine expansion. A l’époque – ceux de la génération des années 50 s’en souviennent – il n’y avait pas de problèmes d’argent. Et pour cause : le capitalisme était en plein essor, galvanisé par une économie florissante et la spéculation boursière en augmentation.
Que se passait-il dans les années 65 sur le plan financier par rapport à la symbolique Uranus-Pluton, alliance de deux forces certes dynamiques, mais très dangereuse (pensez au mélange uranium-plutonium)?
J’ai trouvé un discours de De Gaulle, prononcé en février 1965, dans lequel il disait:
« Le fait que beaucoup d’Etats acceptent par principe des dollars au même titre que de l’or pour les règlements des différences qui existent à leur profit dans la balance des paiements américaine, entraîne les américains à s’endetter, et à s’endetter gratuitement vis-à-vis de l’étranger, car ce qu’ils lui doivent ils le lui payent, tout au moins en partie, avec des dollars qu’il ne tient qu’à eux d’émettre. Etant donné les conséquences que pourrait avoir une crise qui surviendrait dans un pareil domaine, nous pensons qu’il faut prendre à temps les moyens de l’éviter. Nous estimons nécessaire que les échanges internationaux soient établis comme c’était le cas avant les grands malheurs du monde, sur une base monétaire indiscutable et qui ne porte la marque d’aucun pays en particulier. Quelle base ? En vérité on ne voit pas qu’il puisse y avoir réellement de critère, d’étalon, autre que l’or. »

Le carré Uranus Pluton et la crise

Ce que De Gaulle appelait “la règle d’or” (et oui, déjà) ne convainquit personne et l’on continua de spéculer à tout va en acceptant l’hégémonie du dollar, les français étant très impressionnés par la réussite (apparente) du “rêve américain”.

Bien entendu, dans un premier temps, l’abandon de “l’étalon or” est apparu comme bénéfique puisque, avant d’arriver au carré, on passe obligatoirement par le sextile. Celui-ci correspond aux années 94-95, dont on peut dire qu’elles étaient le top du monde matérialiste, l’apogée des spéculations boursières et le sommet de la réussite capitaliste. Oui mais… avec l’arrivée de Pluton à 15 ° du Sagittaire au carré de la conjonction initiale de 1965, le veau d’or commença à vaciller sur son socle. Septembre 2001, ça ne vous dit rien?

Le carré Uranus Pluton et la crise

De plus la révolution informatique, qui prenait sa source également dans cette conjonction Uranus-Pluton en Vierge, commença à gagner le milieu de la finance et les traders firent leur apparition.
On connaît la suite, avec en 2008 le début de la crise que nous connaissons, suite aux scandales des subprimes aux USA et, en France, du trader Jérôme Kerviel, jugé responsable des pertes de la Société générale (50 milliards d’euros).
Ce coup de gong ne sonna que lorsque Pluton entra définitivement en Capricorne, et il fut accentué dès qu’Uranus rentra en Bélier, durant l’été 2010 puis au début de l’année 2012 en reprenant sa course directe, le rapprochant de l’orbe du carré à Pluton… Uranus Pluton et la crise

Uranus Pluton et la crise

Faut-il pour autant croire que nous allons subir cette crise financière durant quatre longues années ? Non, bien entendu, car les aspects interplanétaires font comme des vagues et l’aspect exact ne dure que quelques semaines, donc nous avons le temps de souffler entre temps.
Par ailleurs, tous les aspects dissonants sont avant tout dynamiques et, en ce sens, ils nous obligent à remettre en question certaines choses. Pour le moment, les responsables de nos pays semblent sortis de la “politique de l’autruche” et acceptent de voir ce qu’il faut changer pour… que ça change vraiment.
Toutefois, la lenteur capricornienne semble freiner des deux pieds pour ne pas perdre les acquis de ces dernières décennies. C’est sans doute pour cette raison qu’il faudra attendre les deux prochains carrés exacts pour que des initiatives soient prises concrètement (automne 2012 et printemps 2013).
Le gouvernement Hollande-Ayrault aura donc du pain sur la planche et il le sait! D’autant que le nouveau président verra dès la fin de l’année 2012 le retour de Saturne à sa position natale en Scorpion, au carré de Mercure. Sa verve sera certainement moins appréciée et il lui faudra plus que jamais convaincre…

Le carré Uranus Pluton et la crise
Francois HOLLANDE né le 12 août 1954 à 0 h 10 à Rouen (maisons égales)

Néanmoins, on ne vit pas de la même manière le retour de Saturne de la trentaine et celui de la soixantaine. C’est la fonction de Saturne de faire mûrir le caractère et d’apprendre au natif la patience, la prudence et le sens des responsabilités. En 1983, Hollande échoue aux élections municipales, retour de Saturne oblige, mais il devient conseiller municipal d’Ussel, en Corrèze département dont il deviendra Président du conseil général (2008). Espérons donc qu’il saura rebondir de la même manière lors de ce second retour de Saturne.

Uranus Pluton et la crise
sortie de crise en 2016 ?

Cela est fort probable, car si le carré Uranus Pluton déstabilise durant les années 2012 et 2013 à cause de la présence de Saturne en Scorpion (résistance du milieu de la finance) et celle de Jupiter en Gémeaux (on communique beaucoup mais sans passer à l’acte) en revanche l’entrée de Jupiter en Lion dès l’automne 2014 en trigone à Uranus laisse penser à une ouverture sur une période bénéfique. Puis c’est au tour de Saturne en Sagittaire de prendre le relais dès février 2016 avec le trigone à Uranus, instaurant de solides bases pour une nouvelle économie. Saturne – les lois – prendra en compte le besoin de renouveau uranien et permettra de viser sur du long terme. De plus, comme nous le voyons sur cette carte du ciel, Jupiter en Vierge formera un trigone à Pluton, permettant de mettre en place les nécessaires réformes.

Le carré Uranus Pluton et la crise

Bien entendu, avant cela, il faudra faire le dos rond durant le transit de Jupiter en Cancer, où il fera opposition à Pluton et carré à Uranus (été 2013). Un risque de récession n’est pas à exclure. Mais comme Saturne début Scorpion fera trigone à ce même Jupiter, on peut espérer que des aides seront accordées aux peuples (Cancer) les plus touchés par l’austérité.

Pluton n’est pas foncièrement maléfique, il exige plus d’authenticité, il met à nu les faiblesses, en l’occurrence celles du système monétaire et du milieu de la finance, en vue de les transmuter.
Le capitalisme, on le constate depuis quelques années, ne répond plus aux aspirations des êtres humains du XXIè siècle. De plus en plus de gens redécouvrent de vraies valeurs à travers l’entraide, la solidarité, l’amitié, la simplicité, la spiritualité et les plaisirs sains.

Alors profitons de ce mois de juillet, avec cette belle conjonction Vénus-Jupiter en Gémeaux, pour retrouver un brin d’insouciance, de décontraction et de légèreté. Nous en avons bien besoin ! Uranus Pluton et la crise

Le carré Uranus Pluton et la crise

Interview de Patrick Giani sur ce sujet sur YouTube

 

© juillet 2012-2016 Patrick Giani – tous droits de reproduction, de traduction
et d’adaptation reserves pour tous pays – faire demande par email.
Pour faire connaître cet article à vos amis,
faites un copier/coller de la barre de titre de votre navigateur.

 

Retrouvez  Jupitair sur Facebook

Le carré Uranus Pluton et la criseUranus Pluton et la crise

Besoin d'un site internet ? Comme nous, faites confiance à Web MG Records.com
MENTIONS LÉGALES ** ** CONDITIONS DE VENTE
Créations Web MG Records